Comment accepter de se voir vieillir? Trois générations de femmes y répondent.

November 29, 2017

 

 

 

 

 

   Nous sommes tous confrontés, à différentes étapes de notre vie, à voir notre physique prendre de la maturité. Il nous renvoie une image qui ne semble pas toujours être en accord avec ce que nous ressentons intérieurement. Combien de fois avons-nous entendu: " Mon visage et mon corps ont vieilli, mais je me sens encore comme si j'avais 20 ans." Et bien c'est vrai, il y a une discordance entre l'extérieur et l'intérieur, parce qu'en vieillissant, on se sent mieux, plus confiant, plus serein, mieux dans notre peau, et pourtant, notre physique lui, commence à s'affaisser, les rides apparaissent et les cheveux blancs nous font la guerre. Comment accepter toutes ces transformations que notre corps subit et apprendre à les aimer. Voici 3 générations de femmes qui ont répondu à cette question. 

 

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour vous à accepter dans le fait de vieillir?

 

Catherine 47 ans, comédienne:

 

   Ça se situe dans l’apparence parce que je n’ai aucune baisse de mes fonctions vitales, j’ai encore beaucoup d’énergie. C’est plutôt mon visage qui tombe, il faut dire qu’avec le métier que je fais on est confrontée à notre image et c’est difficile, ce n’est vraiment pas évident. Avec la haute définition, c’est épouvantable, on voit des rides qu’on ne voit même pas dans la vie, donc c’est terrible.

 

Marie-Christine 53 ans, travailleur autonome:

 

  Ce qui me vient spontanément ce serait mon autonomie physique, mais ce n’est pas par rapport à la beauté, c’est pas parce que je suis plus âgée que je suis moins autonome, moins active, moins en forme.

 

Line 60 ans retraité:

 

  L’apparence physique. Mon visage, les rides. En me maquillant je m’apercois que ça ne peut pas mentir.

 

Est-ce que ces obstacles freinent votre bonheur, votre bien-être?

 

Catherine 47 ans, comédienne:

 

  Quelques fois mais pas longtemps, ça ne freine pas mon bien-être, je suis bien branchée intérieurement mais c’est toujours un choc quand j’me vois. J’me rends compte que ce n’est plus comme avant et là, j’ai un moins bien-être (rires). Sinon je me sens bien intérieurement et physiquement donc ça ne freine pas mon bonheur.

 

 

Marie-Christine 53 ans, travailleur autonome:

 

  Non, pas du tout, ça m’arrive d’y penser mais le fait que je m’entraine, que je prends plus soin de ma forme physique depuis la fin quarantaine, c’est devenu un mode de vie, ça me donne confiance car j’ai un meilleur cardio, plus d’énergie en vieillissant donc au contraire, c’est un atout..

 

 

Line 60 ans retraité:

 

  Non,  j’ai un compagnon avec qui je me sens bien, on vieillit bien ensemble et je pense que ça aide, je me sens aimée et je me sens belle tout de même et je me sens bien dans ma peau.

 

 

Est-ce que vous recoureriez à des moyens pour remédier à la situation?

 

Catherine 47 ans, comédienne:

 

  Je suis obligée de dire, peut-être, mais je suis tellement dans l’esprit de garder les choses le plus naturel possible. J’aimerais être capable de vivre avec ce que mon corps devient et, dans l’oeil du public aussi. Ça implique un travail sur soi que je suis prête à faire, je vais faire ce travail sur moi d’abord et avant tout. Mon problème est plus du côté professionnel, parce que dans la vie, ça va. Peut-être que je vais intervenir mais ça va être quelque chose de doux. Je crois que si on voyait plus de femmes de nos âges, dans la cinquantaine, dans la soixantaine, et dans la soixante-dizaine ça nous aiderait, on nous propose que la jeunesse éternelle. J’aimerais être capable de vivre avec les étapes physiques.

 

 

Marie-Christine 53 ans, travailleur autonome:

 

  Oui ça m’est dèjà arrivé parce que dans les périodes où je m’entrainais beaucoup j’ai perdu beaucoup de poids, quand tu cours beaucoup, tu perds de la graisse au niveau du visage. J’ai eue des traitements de comblement parce que j’avais l’air plus fatigué, donc oui, mais pas à tout prix.

 

Line 60 ans retraité:

 

  Parfois j’y pense, oui, quelques fois je me regarde dans le miroir et j’essaie de voir qu’est-ce que j’aurais l’air avec la peau un peu plus tendue, y aurait-il des moyens naturels d’améliorer tout ça. Je ne dis pas que je passerais en chirurgie, mais j’y pense.

 

 

 

Si ces obstacles physiques disparaissaient, est-ce que ça changerait votre vie?

 

Catherine 47 ans, comédienne:

 

  Oui ça changerait quelque chose mais ça ne serait pas une bonne idée, parce que les rides que j’ai dans le visage, c’est ma vie qui est imprimée là.  Mais si ça disparaissait ça serait moins confrontant, je n’aurais pas à travailler sur moi pour accepter ce qui est là. C’est la jeunesse éternelle, donc le problème serait inexistant.

  J’ai aussi à gérer ma vie professionnelle, comme comédienne ça change tout au niveau de mon casting le fait de vieillir.

 

 

Marie-Christine 53 ans, travailleur autonome:

 

  C’est certain qu’il y a des produits que j’achèterais moins, je m’entrainerais moins, je ferais moins d’efforts pour rester dans une certaine vitalité, autant au niveau de mon apparence que de mon énergie.  Mais grâce à ces obstacles là, ça fait en sorte que je me prends en main.

 

 

Line 60 ans retraité:

 

  Non,  ça ne changerait pas ma vie à part que je me sentirais peut-être un peu plus belle mais je regarde des femmes à la télé qui ont eu recours à la chirurgie et je ne serais pas prête à me métamorphoser à ce point là. Mais vais-je m’aimer en vieillissant avec toutes ces rides, c’est une autre histoire.

 

Si vous n’aviez aucun moyen de changer cette situation, seriez-vous capable d’accepter cette transformation?

 

Catherine 47 ans, comédienne:

 

  Oui, j’ai ce qu’il faut pour passer à travers ça.

 

Marie-Christine 53 ans, travailleur autonome:

 

  C’est difficile de répondre parce que je ne sais pas comment je me sentirais. J’aurais les cheveux gris, j’aurais l’air plus fatigué, je ne sais pas quoi te répondre.

 

Line 60 ans retraité:

 

  Oui, je me trouve mignonne, j’aime ma silhouette, j’aime ma forme physique et ça me donne un certain charme que j’apprécie.

 

 

Qu’est-ce qui est positif pour vous dans le processus de vieillir?

 

Catherine 47 ans, comédienne:

 

  J’ai plus d’outils pour faire face aux épreuves, faire face à la vie. Plus d’outils pour en jouir pleinement et apprécier la vie profondément.

Je me sens aussi beaucoup mieux dans ma peau et moi ce que j’aime dans les traits qui vieillissent, ce sont les cheveux blancs, je trouve que ça adoucit les traits, je trouve ça magnifique. Dès que je vais pouvoir, je vais avoir les cheveux blancs.

  Aussi je trouve cette situation particulière, parce qu'on devient plus mature intérieurement, et c’est le corps qui tombe. On vit tellement dans une culture où on doit être hop la vie, être performant, heureux, tous ça ne va pas dans le sens de ce qu’on nous envoit, donc nous sommes très conditionnés, c’est difficile à accepter. Si on donnait plus de place à nos ainés dans notre société qui ont tant à dire et à partager et qui sont encore en pleine forme, si on leur donnait plus de place, ça nous aiderait.

 

 

Marie-Christine 53 ans, travailleur autonome:

 

  La conscience du temps qui passe. Quand j’avais 25 ans et que je regardais des photos de moi, je me trouvais pas assez si, pas assez comme ça, trop grosse, et pourtant, lorsque je les regarde aujourd’hui, je me trouve tellement belle, comment se fait-il que je n’voyais pas ma beauté. Je vois ma peau, je vois tous ce que j’avais mais j'était toujours entrain de vouloir autre chose.

  Ce qui est positif dans le fait de vieillir c’est de voir plutôt ce qu’on a, au lieu de toujours chercher à voir ce que l’autre a, et que toi t’as pas. Pour moi, c’est d’être dans la conscience d’apprécier les belles choses, oui j’aime mon nez, j’aime mes mains, et que même si je vieillis, j’aime mes seins.  Je suis fière de ce que j’ai accompli, au delà de mon apparence. Il y a mon énergie, ce que je dégage, c’est un tout, je ne suis pas juste en pièces détachées.

 

 

Line 60 ans retraité:

 

  La sagesse, la conscience, l’évolution, l’acceptation de soi, le bonheur. Avoir eu la chance de réparer mon enfance. Continuer à prendre soin de soi, continuer un sport que t’aime. Il y a aussi une certaine lenteur en vieillissant qui est agréable, plus de temps pour soi, tu prends le temps de réfléchir, tout devient plus précieux, tu savoures chaque moment.  Je ne reviendrais pas en arrière avec mes vieux démons, alors que maintenant, je me sens sereine mais avec des rides au front.

 

 

Est-que physiquement il se passe quelque chose de positif?

 

Catherine 47 ans, comédienne:

 

  Ça nous force à aller à l’intérieur de nous. Une jeune femme a beaucoup de valeur dans notre société, on se soucie moins de ce qu’elle a à l’intérieur d’elle, on veut surtout son corps, son visage, sa jeunesse et il y a toute une culture qui vient avec ça. Comme femme, c’est très difficile parce qu'une fois que cette partie là a été vécue, il n’y a plus d’espace pour elle. Mais il faut le voir comme quelque chose de positif parce qu’on n’est plus dans la séduction, plus dans cette phase là, il y autre chose et il faut le découvrir. Donc ça nous force à intérioriser tout ça.

  Quand un homme a des plis c’est plus acceptable qu’une femme qui a des plis dans le visage. Les jeunes femmes trouvent les hommes plus vieux séduisants et beaux, pourquoi ce n’est pas comme ça aussi pour les femmes. Parce qu’on est conditionnées par la force des médias et à ce qu’on nous renvoit, à nous, les femmes, tout le temps. Donc c’est notre regard qui doit changer envers nous-même. Quand je me vois, je peux poser des gestes pour améliorer mon apparence, mais de toute façon, ça va tomber.  Il faut accepter comme femme que nous sommes dans une autre phase, mais en même temps, pour les hommes, la période de séduction peut durer très très longtemps, donc pourquoi pour une femme est-ce fini. Pourtant il y a des femmes d’un certain âge qui sont très séduisantes et naturelles, donc c’est possible, mais elles sont quand même à contre-courant de tout un schéma de pensées avec lequel elles doivent conjuguer.

 

 

Marie-Christine 53 ans, travailleur autonome:

 

  Oui parce que je suis plus en forme à 53 ans que je l’étais à 25 ans. Pour moi c’est un gros plus, c’est une fierté. C’est le fruit d’une transformation qui se passe à travers le corps et qui est aussi une transformation de mon être, de la femme que je suis devenue. Avec tout ce que j’ai vécu, la noirceur que j’ai pu contacter et en même temps, toute la lumière que ça a laissée entrer, donc oui c’est totalement positif.

 

Line 60 ans retraité:

 

  Oui, et il est important encore plus de pratiquer des activités physiques et spirituelles pour pouvoir équilibrer, justement, ce que tu es entrain de devenir.

 

 

Quelles sont les étapes qu’ils vous restent à franchir dans l’immédiat?

 

Catherine 47 ans, comédienne:

 

  Accepter, mais il y a une différence entre accepter et se laisser aller. Je veux continuer à prendre soin de moi parce que mon apparence physique se transforme et je vois une différence dans le métier que j’exerce, c’est beaucoup plus difficile. L’apparence a beaucoup d’importance, quoi qu’on en dise. Il y a un impact dans ma vie professionnelle, c’est toujours d’accepter ce que je vois, de me maintenir au meilleur de moi-même, et, accepter.

 

 

Marie-Christine 53 ans, travailleur autonome:

 

  J’ai eu un gros rush dans le travail et je me sens moins en forme, je dois recommencer à m’entrainer et c’est plus dur, mon cardio est moins bon, je me sens plus molle, moins musclée que d’habitude donc c’est d’accepter ma réalité  et de ne pas me mettre trop de pression, genre il faut que je redevienne autant en forme qu’il y a 6 mois. Dans l’immédiat je veux  accepter l’étape où je suis rendue et de ne pas me taper dessus car je ne suis pas une athlète. Je dois être fière parce que oui mon cardio est encore bon, et je me sens encore bien dans mon corps.

 

 

Line 60 ans retraité:

 

  Boucler la boucle pour m’aimer entièrement tel que je suis, tel que je me vois dans le miroir, tel que la vie a laissé ses traces sur moi. En aimant ça, en aimant ce que je suis entrain de devenir. Continuer à me respecter, à bien habiter mon corps, à bien m’habiller avec la beauté qui est la mienne maintenant.

 

 

Est-ce que vous appréhendez les prochains paliers de la vieillesse?

 

Catherine 47 ans, comédienne:

 

  Je suis présentement dans une phase où oui, parce que je vois des membres de ma famille qui vieillissent, et ça peut être difficile, pas pour l’apparence, mais pour d’autres problèmes physiques.

  Dans ma vie personnelle, c’est une chose que je n’appréhende pas, mais professionnellement parfois, oui. Je suis dans un métier, contrairement à beaucoup d’autres secteurs, où, plus on vieillit, moins les possibilités sont là, alors qu’en général, plus tu gagnes en expérience, en expertise, en âge, plus ça te donne accès à des postes important, des postes de grandes responsabilités, et dans mon métier, c’est plutôt le contraire.

 

 

Marie-Christine 53 ans, travailleur autonome:

 

  Oui et non parce que je vois ma mère vieillir et elle vieillit bien. Elle a 74 ans et je la trouve belle, je la trouve aimante et je la sens heureuse. Donc elle me pare la voie, on a pas eu le même parcours, on est très différente mais ça m’infleuence et ça me touche. Ça me donne confiance parce que ma mère c’est une belle femme qui s’est beaucoup jugée par rapport à son physique, et là, j’ai l’impression que c’est devenue moins important pour elle, pour moi, c’est maintenant que je la trouve la plus belle. Donc grâce à ça, on dirait que ça me donne confiance et je me dis “ I’ll go with the flow”.

 

 

Line 60 ans retraité:

 

  Non, pour l’instant je n’ai pas accès à ça. Je n’appréhendais pas le 60 ans et, au contraire, je suis ravie, je n’ai pas d’explication, j’aimerais bien la trouver mais je ne suis pas traumatisée d’avoir traversé ça.

 

 

Donc quelle serait votre conclusion personnelle sur cette question, comment accepter de se voir vieillir?

 

Catherine 47 ans, comédienne:

 

  Je ne trouve pas ça évident, mais j’ai vraiment le désir de vivre ça en paix.

 

Marie-Christine 53 ans, travailleur autonome:

 

  Je pense que je vais pouvoir répondre à cette question là lorsque je serai devenue vieille et sage. (rires)

 

Line 60 ans retraité:

 

  Au jour le jour, aimer chaque jour, s’il reste des choses à régler, avoir le courage d’aller en arrière pour aller passer le balai, nettoyer et éclaircir tout ça. Apprécier chaque moment, j’atteinds un certain bien-être et un équilibre dans ma vie.

 

EN CONCLUSION

 

  J'espère que cet article saura vous procurer quelques outils pour traverser les différentes préoccupations que nous avons lorsqu'il s'agit de vieillir, bien vieillir, avec tous les défis auxquels nous sommes confrontés en tant que femme. Y'aurais-t-il une réflexion à faire dans notre société sur la pression sociale qui stipule qu'une femme qui vieillit est moins belle alors que l'homme est tellement beau avec ses rides. Ou est-ce nous-même, les femmes, qui nous imposons de retarder le processus à tout prix.

 

 

 

 

 

Rituels

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

SPA À LA MAISON

September 9, 2019

1/7
Please reload

Posts Récents

September 9, 2019